Retourner à la page d'accueil Imprimer cette pageExporter la page en pdf

infosInfos

Une nouvelle application 3D pour Iraty !

Une nouvelle application web donne accès aux itinéraires à pied et à vélo sur l'ensemble du... Lire la suite

Accueil > Pays Basque > Vallée de Baigorri / Baigorriko Ibarra

Commission Syndicale de la Vallée de Baigorri

La Commission Syndicale de la Vallée de Baigorri, reconnue par Décret Impérial en 1838, est une collectivité territoriale gestionnaire de biens indivis appartenant à huit communes.

Elle gère 2 500 hectares, propriété de deux vallées navarraises : Erro et Baztan appelées PAYS-QUINT (Kintoa), territoire ayant fait l'objet d'un Traité de Bayonne en 1856.

Elle est enclavée et entourée par la frontière navarraise, exceptée vers le nord. Sa surface est de 8 500 hectares de forêt soumise, peuplée de hêtres de qualité, comprise entre 150 et 1500 mètres d'altitude.

On y trouve 90 cabanes de bergers et un cheptel de 981 bovins, 45 450 ovins, 167 caprins et 347 équins appartenant à 250 éleveurs de la Vallée transhumant chaque été pendant 6 mois sur les terrains syndicaux.

Communes : Ascarat (Azkarate), Anhaux (Anauze), Lasse (Lasa), Irouleguy (Irulegi), St-Etienne-de-Baïgorry (Baigorri), Banca (Banka), Les Aldudes (Aldude), Urepel (Urepele).

Coordonnées

Bourg
64 430 UREPEL

Permanences: Du lundi au vendredi de 9h30 à 12h30

 

Tel : 05.59.37.89.39
@ : comsyndvalleebaigorri(at)orange.fr

Informations

Nom du président : Michel BIDART

Nom du secrétaire : Christine LEGARRA

Superficie : 8 500 Ha

Activités prioritaires : Gestion des terrains indivis et de la forêt

Nombre de communes : 8

Nos compétences

1/ Le pastoralisme :

Pour faciliter le travail de ses 225 éleveurs en montagne, la CSVB investit et entretient les équipements en estive : 95 km de voirie bitumée, 25 km de pistes pastorales, 198 abreuvoirs et son réseau d’adductions d’eau, 30 km de clôtures fixes, 20 passages canadiens, 16 parcs de contention et 9 placettes d’équarrissage.

Le fonctionnement de l’activité pastorale syndicale repose sur des recettes provenant :

- des bacades (taxe payée par les éleveurs pour chaque bête qui transhume),

- des locations payées par les activités de la chasse, des baux, des ventes de bois,

- différentes aides pour les investissements (FEADER, Région Nouvelle Aquitaine, Conseil Départemental des Pyrénées Atlantiques, Etat).

2/ La fauche de la fougère :

- la fauche précoce de la fougère, réalisée avant mi-juillet sur des prairies, landes ou pelouses, permet d’année en année de réduire son recouvrement et d’améliorer le potentiel fourrager de ces pâtures.

- la fauche traditionnelle de la fougère réalisée de mi-août à fin octobre est une spécificité de l’agriculture au Pays Basque. Elle s’effectue sur des frondes sèches qui sont récoltées pour servir de litière au bétail.

3/ Le girobroyage

Le girobroyage consiste à broyer l’ensemble de la végétation herbacée et arbustive à l’aide d’un tracteur avec un girobroyeur à rotation rapide ou téléguidé pour les fortes pentes.

4/ L’écobuage

L’écobuage est un savoir-faire agricole ancestral aussi appelé « feu pastoral », qui consiste à brûler les broussailles et refus non consommés par le bétail après l’été et à enrichir le sol avec la cendre générée.

5/ La forêt syndicale (2000 ha)

Objectif : Maintenir et encourager l’activité forestière fortement complémentaire de l’activité agricole et pastorale, avec laquelle elle est en équilibre dynamique (bois de chauffage, bois de service, bois de construction, présence temporaire de troupeaux)

6/ La Forêt d’Haira (1 700 ha de forêt gérée par l’ONF)

Voici un projet réalisé au sein de la forêt : création une plantation d’arbres fruitiers (400 arbres de variétés sauvages) sur près d’un hectare pour permettre de maintenir une ouverture suffisante tout en occupant l’espace. Ainsi, le berger peut continuer de pacager la zone et de nouvelles essences de fruitiers ont été plantées permettant par ailleurs de sédentariser le gibier.

Une réalisation permise grâce au soutien de l’Association de Chasse de la Vallée de Baigorri, de la Fédération Des Chasseurs 64, de l’ONF, du berger et de la Commission Syndicale.

Liens

Communauté de Communes Garazi-Baigorri
Association d'insertion Lagun
Organisation transfrontalière Lindux-Orreaga

Le Pays Quint : notre particularité

Il s’agit de 2320 hectares, propriétés de deux Vallées Navarraises (ERRO et BAZTAN), ayant fait l'objet d'un traité de BAYONNE en 1856.

La Commission Syndicale de la Vallée de Baigorri s’occupe de la gestion de la transhumance sur ce territoire. Ce sont environ 9200 ovins, 130 bovins et 130 équins qui paissent en Pays Quint de mai à octobre.

Le projet transfrontalier Kintoan Barna

Projet financé par le FEDER (Fonds Européen de Développement Régional) suivant un axe Saint-Jean-Pied-de-Port>Pampelune soit une itinérance de 80 kms passant par la zone de cœur, le Pays Quint.
soit 13 partenaires de chaque côté de la frontière

Pourquoi la CSVB prend part à un tel projet ?

- Initier et animer un groupe de travail pérenne afin de mettre en débat ces problèmes techniques pastoraux, très spécifiques aux zones transfrontalières et qui ne trouvent pas aujourd’hui de réponse réglementaire claire,

- Faire de ce groupe, un groupe de travail pilote par rapport à d’autres territoires de montagne transfrontaliers et d’autres thématiques comme par exemple l’entretien de la voirie,

- Relancer une pratique économique identitaire et culturelle ancestrale : la fabrication fromagère en estive, le métier de berger et la langue basque à travers les projets des Groupements Pastoraux de l’estive d’Egurza et d’Argintzu,

- Pérenniser la pratique de la transhumance des races locales,

- Informer et sensibiliser sur ces pratiques et leur importance dans l’entretien des paysages et dans le maintien de la biodiversité en s’appuyant sur le rôle central du cayolar,

- Associer le monde du tourisme, de l’éducation, des sports de nature etc. au pastoralisme,

- Donner vie au chemin Kintoan Barna en saison d’estive.

Natura 2000

Natura 2000 est un dispositif créé pour limiter la perte de biodiversité au niveau européen.

A la différence d’autres outils, il ne s’agit pas d’une mise sous cloche ou d’un outil réglementaire. Avec Natura 2000, on n’impose pas et n’interdit pas, on propose ! L’objectif est de concilier les exigences écologiques des habitats et des espèces avec les activités économiques, sociales et culturelles du territoire.

Objectifs Natura 2000 :

- Accompagner l’activité pastorale existante pour maintenir ou encourager les pratiques favorables aux enjeux du site.

- Organiser une meilleure répartition des troupeaux entre les hauts et bas de versant par l’établissement d’un plan de gestion pastoral qui prenne en compte les enjeux de conservation des habitats et des espèces d’intérêt communautaire.

- Maintenir le milieu ouvert et produire un milieu favorable au nourrissage de nombreuses espèces d’intérêt communautaire (chauve-souris, oiseaux…).

- Maintenir un usage pastoral d’automne qui renforce l’effet « coupure de combustible » de ces secteurs souvent à proximité de zones écobuées.

- Conserver la qualité des milieux agropastoraux d’intérêt communautaire en lien avec les pratiques existantes.

- Maintenir ouvertes les zones pastorales envahies de ligneux, toujours en complément du pâturage.

- Rouvrir les habitats progressivement reboisés ou fermés

- Restaurer les milieux d’intérêt communautaire embroussaillés et maintenir leur ouverture.

- Assurer la pérennité de la présence des chênaies pionnières à chêne tauzin

- Maintenir et améliorer l’état de conservation de la hêtraie

- Favoriser le rôle d’habitat d’espèce des forêts

Commissions Syndicales des Pyrénées | Pays Basque | Béarn | Bigorre

Graphisme : Sugarfull - Réalisation : Euskaltek